Browsing Category

Management

Management

Tout savoir sur le Code de la route

16 décembre 2019

Il serait tout simplement impossible pour toute agglomération ou périphérie de vivre sans Code de la route. C’est en effet cet élément qui instaure l’ordre, l’organisation et la sécurité sur toutes les routes, les autoroutes et même les trottoirs. Or, bon nombre d’individus ignorent encore ce que c’est réellement et ne connaissent pas les règles et les lois qui le composent. Le point dans cet article !

Le Code de la route : c’est quoi concrètement ?

Le Code de la route, d’après ce qu’il a déjà été vu plus haut, se définit comme un ensemble de lois et de règles de circulations qui sont appliquées pour régir tous les mouvements qui se passent sur la voie publique. On parle notamment des routes, des autoroutes et des trottoirs, aussi bien en pleine ville qu’en périphérie. Bien évidemment, tous ceux qui empruntent ces voies sont donc concernés par le Code en question. On peut en citer les piétons, les cyclistes, etc. Néanmoins, ce sont les conducteurs des véhicules motorisés qui sont les plus touchés. En d’autres mots, il leur est impératif de bien maîtriser ses contenus, ceci, surtout afin de limiter les éventuels accidents de la route et toute perte de temps durant les déplacements. Il est à savoir que le Code de la route en France compte 4 livres. Ceux-ci contiennent ainsi plusieurs informations, articles et mise en garde. Il y a, entre autres, les principes de la priorité, les règles de la circulation routière, les équipements de sécurité, les limitations de vitesse et ainsi de suite.

De quoi est composé l’examen du code de la route ?

D’après la définition vue plus haut, le Code de la route contient autant de règles que de lois. Celles-ci sont principalement représentées par plusieurs types de signalisation routière. On compte parmi ceux-ci panneaux d’obligation, ceux d’interdiction, ceux de danger et ceux d’indication. Bien entendu, ces divers panneaux prennent des formes, des couleurs, des images et des nombres différents pour se démarquer entre eux. Et leurs emplacements sont d’ailleurs différents en ville et en hors agglomération. Mais ce ne sont pas seulement ces types de signalisation routière qui représentent le Code de la route. Les conducteurs doivent de même considérer les agents de circulation. En outre, ils doivent maîtriser les règles de priorité, celles liées aux dépassements, la gestion de la vitesse et ainsi de suite. Pour apprendre tous ces éléments du Code, il faut se rendre auprès d’une auto-école ou sur une auto école en ligne comme codedelaroute.io.

Que se passera-t-il si on ne respecte pas le Code de la route ?

Bien évidemment, le non-respect du Code de la route causera avant tout le désordre et la perte de temps dans les villes ou les zones hors agglomération. Il est d’ailleurs à l’origine des divers accidents de la route. En d’autres mots, toute personne indifférente face au Code de la route met sa vie et celle des autres en danger. Mais les conducteurs ne respectant pas les règles et les lois du Code seront également sanctionnés. Ils peuvent être sujets à un retrait du permis de conduire, au paiement d’amendes ou même à une confiscation de leur véhicule. L’envergure de la sanction dépend bien sûr de la gravité des infractions occasionnées par le chauffeur.

Management

Les différentes relances de recouvrement

22 octobre 2019

Il existe plusieurs façons de rappeler un client en cas de retard de paiement et de récupérer son argent. L’oubli ou la négligence de paiement peut être évité en faisant des relances avant échéance. Cette méthode est très efficace pour encourager ses clients à régler leurs factures et à ne pas être en retard. Voici quelques techniques de relances pour anticiper le retard de paiement.

Relance par email

Il est nécessaire d’informer ses clients de la date butoir de l’échéance ou de règlement de la facture. Cela peut se faire par un envoi de simple message sur leur adresse email. Il est nécessaire de les renseigner avant même le dernier délai de l’échéance pour qu’il se prépare plutôt et pour éviter le retard. Si le client est informé plus tôt, il ne sera pas en retard dans ses paiements.

La relance par email est une technique de prévention pour anticiper le retard de paiement. Le message doit être rédigé de manière très courtoise pour ne pas froisser son collaborateur et partenaire commercial. Il ne faut pas oublier que même si on applique une stratégie de relance par courrier électronique, il faut éviter de contrarier ses clients et sauvegarder toujours une bonne relation commerciale avec eux. L’envoi du courrier électronique est la première relance de recouvrement pour Les mauvais payeurs.

La relance téléphonique

La relance téléphonique est la seconde méthode de recouvrement. Cette relance est effectuée une fois le délai de l’échéance est expiré. C’est un appel direct auprès des clients pour leur demander les raisons de leur retard de paiement. Dans cette situation, on demande une explication aux clients et trouver un terrain d’entente à l’amiable. Il est très important d’être excessivement poli et compréhensif lors du contact direct par téléphone et extrêmement précis avec le client. Un échange trop direct et agressif pourrait nuire à la relation commerciale avec le client.

La méthode de relance par téléphone est très efficace car on a au bout du fil directement le client. C’est un meilleur moyen pour obtenir une réponse rapide et connaître plus particulièrement les principales raisons de ce retard. Elle est plus efficace que l’envoi de courrier électronique.

Un client qui a oublié de payer ses factures n’est pas forcément un mauvais payeur. Il faut donc demander les raisons particuliers de ce retard et convaincre le client de payer ses factures.

Envoi de lettre de mise en demeure

La mise en demeure de payer est un document présentant un avertissement à l’encontre du débiteur à envoyer en recommandé avec accusé de réception. On envoi la lettre de mise en demeure avec une reconnaissance de dette qui prouve que le débiteur a bel et bien accepté les termes de contrat (délai de paiement, mentions obligatoires,…) et les sanctions y afférents. Au début, chaque jour de retard vaut une amende mais après quelques jours, quelques semaines ou quelques mois de retard, le créancier pourra engager une poursuite judiciaire à l’encontre du débiteur en cas de non-paiement de ses responsabilités financières et saisir le tribunal.

Normalement, une lettre de mise en demeure avertie une personne de régler ses dettes à un délai précis. Une fois ce délai passé, la poursuite peut être engagé sauf si le créancier applique une méthode plus pacifique pour régler le problème.

Management

Comment fidéliser ses collaborateurs ?

16 août 2019
fidéliser ses collaborateurs

Il fût une époque où les collaborateurs faisaient en moyenne 20 ans au service de la même entreprise. Se décrire comme opérateur chez X, directeur de communication chez Y ou comptable pour le compte de la structure Z était plus qu’une présentation d’usage. C’était une véritable fierté. Un cri du cœur qui témoignait d’un attachement profond à une vision.

Continue Reading…
Management

Les 5 compétences qu’un manager de transition digital doit avoir

16 août 2019
manager-transformation-digital

Manager de transition digital est un poste clé dans une entreprise. Cette dernière a besoin de ce professionnel pour fonctionner correctement et se développer. Cet expert est indispensable, car il s’occupe d’améliorer l’e-réputation de la société et de mettre en place une stratégie digitale efficace. Quelles sont les compétences pour accéder à ce poste ?

Continue Reading…