Quelle formation choisir pour devenir conducteur de machine agricole ?

devenir conducteur de machine agricole

Le métier de conducteur de machine est vivement sollicité dans le domaine agricole. Le conducteur doit savoir piloter tous les engins, mais aussi faire l’entretien et les réparations nécessaires en cas de panne.

Les qualités requises pour devenir conducteur de machine agricole

Le conducteur de machines agricoles doit nécessairement être un technicien polyvalent, familier au cycle des cultures et connaître la structure des terres qu’il a en charge. Une solide connaissance en électronique et en mécanique constitue un atout pour exercer le métier. Pour être autonome, il doit savoir réparer rapidement les engins en panne, et aussi les entretenir. Le conducteur doit pouvoir s’adapter à chaque situation, aux éventuels problèmes mécaniques et aux inconvénients climatiques. Quels que soient les imprévus, il sait s’organiser pour garantir un rendement correct. Le choix d’un matériel nécessite les talents d’un bon négociateur.

Les formations initiales

Il faut au moins un CAP pour exercer le métier de conducteur d’engins agricoles. Le certificat d’aptitudes professionnelles agricole ou CAPA métiers de l’agriculture est le premier diplôme à passer pour intégrer la profession.

Les lycées professionnels et agricoles offrent une formation initiale pour le métier de conducteur d’engins agricoles. Les centres de formation d’apprentis (CFA) sont également habilités à former les personnes intéressées par ce métier. La formation tient lieu dès la fin du cycle collégien. Après la classe de 3e, l’apprenti doit se préparer pendant trois ans pour décrocher le bac professionnel agroéquipements. Le titulaire d’un bac professionnel peut exercer en qualité de conducteur de machine agricole. Ceux qui sont titulaires d’un certificat d’aptitudes professionnelles agricoles disposent de 2 ans de préparation pour le même diplôme.

L’élève peut tout aussi bien opter pour le brevet professionnel agricole travaux de conduite et entretien des engins agricoles (BPA TCEEA). Il peut aussi s’orienter vers le brevet professionnel (BP) agroéquipement, maintenance et conduite des matériels.

Pour les postes avec des compétences commerciales, le titulaire d’un bac technologique STAV ou bac professionnel (BP) doivent se perfectionner. En 2 ans, il peut recevoir le diplôme de BTS techniques et services en matériels agricoles (TSMA) ou de BTSA génie des équipements agricoles.

La formation continue

Les conducteurs d’engins agricoles déjà en activité, envisageant d’étendre leur niveau de qualification, peuvent opter pour la formation continue. Cette dernière convient aussi aux adultes en reconversion. Ces personnes peuvent prétendre au BTS TSMA, BTSA, BP, BPA TCEEA et CAPA métiers de l’agriculture.

Les conducteurs peuvent également prétendre à d’autres certifications comme le certificat de spécialisation (CS). Ils peuvent choisir l’option machines et tracteurs agricoles : maintenance et utilisation ou conducteur en entreprise de travaux agricoles.

Carrières et possibilités d’évolution

Avec son profil technique et commercial, le conducteur de machine agricole peut entrevoir différentes possibilités pour évoluer dans le métier. Ce professionnel peut commencer en tant que conducteur et passer au poste de responsable de parcs de matériels. Le titulaire de ce poste est voté par les coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) qui offre des engins à différents agriculteurs. Le conducteur de matériel agricole peut œuvrer pour le compte d’un concessionnaire, en qualité de représentant. Si l’opportunité se présente, sa connaissance du milieu agricole lui permettra de devenir exploitant agricole.

Partager